CULTURE - ARTS PLURIELS & ARTISANAT TRADITIONNEL

Centenaire de la naissance d’Albert DUBOUT.

Dans le cadre du centième anniversaire de la naissance d’Albert DUBOUT, le musée de Palavas-les-Flots, situé sur le site de la Redoute de Ballestras, lui consacre depuis sa création, le 14 juillet 1992, une exposition thématique annuelle.



© Dessin Albert DUBOUT - 1973
© Dessin Albert DUBOUT - 1973

Le musée de Palavas-les-Flots (34).

Depuis le mois d’avril, il offre ses cimaises à des œuvres originales inconnues à ce jour, sur le thème «On va rigoler !..»
Cette nouvelle exposition présente jusqu’en mars 2007 des dessins de presse et aquarelles avec 88 originaux, qui couvrent l’œuvre de l’artiste de 1929 à 1970.
Durant sa vie, Albert DUBOUT (Marseille 1905 – Mézy-sur-Seine 1976) a illustré plus de 80 ouvrages dont le dernier a paru après sa mort. Il a publié 27 albums et créé 80 affiches de cinéma et de publicité. Par ailleurs, il a réalisé 70 peintures à l’huile dont les fameuses corridas avec leurs ombres et lumières, ainsi que les Toreros.
Avec Magritte et Steinberg, il est certainement l’un des artistes les plus influents de toute une génération de dessinateurs. Passionné de mise en scène et « d’auto gags » photographiques, il semble vaciller entre les photos de plateaux de scènes de film de Chaplin et les féeries de Jérôme Bosch.
Albert DUBOUT avec Daumier est un des plus beaux fleurons de la satire française.

Jean DUBOUT
Jean DUBOUT

Nous avons rencontré son fils Jean DUBOUT.

« Mon père, lorsqu’il était élève des Beaux Arts à Montpellier, venait souvent à Palavas-les-Flots. C’est en ces moments-là qu’il trouvait l’inspiration, dont en particulier les scènes de plage et de transport avec le célèbre petit train qui assurait cette liaison. Puis, habitant Paris, il y venait régulièrement en vacances au mois d’août, avant et un peu après la dernière guerre pour se distraire un peu.
C’était un vrai bourreau de travail. Il s’enfermait toutes les après-midi, samedi, dimanches et jours fériés de 14h. à 19h. dans la maison pour dessiner et non travailler, comme il disait. Il ne supportait aucun bruit, si bien qu’au retour de l’école, je ne pouvais même pas rentrer chez moi. J’étais obligé de rester à la rue, ce qui m’avait rendu bien malheureux, même si je ne manquais de rien par ailleurs.
Mon père était un admirateur de Charlot. Il aimait souvent se déguiser et le mimer. Nous regardions régulièrement ses films, car il en possédait près d’une cinquantaine. Les personnages mis en scènes par Chaplin, dont la grosse femme dominante et le petit monsieur dominé, ont été ses principaux modèles, car il y trouvait la finesse et la subtilité du comique qu’il souhaitait donner à ses dessins et en particulier avec l’opulente Madame Anatole.
Avant 1931, il avait dessiné le fameux couple Dupont et Dupond, concept qu’Hergé reprendra en 1934 pour en faire le succès que l’on connaît…
Il vivait à Paris, rue des Arts, et il aimait les chats, car au contraire du chien qui s’attache à un maître, ces animaux sont indépendants… Il en avait trois, qu’il attachait avec une corde pour ne pas qu’ils partent, et il passait des heures à les démêler de leurs liens. Pour Noël, les chats avaient un sapin où mon père leur suspendait des souries en plastique, alors que moi, je n’ai jamais eu d’arbre de Noël…
Après son deuxième mariage, avec Suzanne Ballivet en 1968, il venait à Saint-Aunès, près de Montpellier, dont elle était originaire. Ici, il a voué une passion pour les corridas et les toréadors qu’il admirait. Mais peureux, il se plaçait toujours en hauts des gradins dans les arènes, de là il dominait ce sujet qui a inspiré un grand nombre de ses œuvres, dont des affiches qu’il réalisait pour les fêtes locales. C’est à Saint-Aunès où il décèdera le 27 juin 1976, et où il repose depuis.
Son œuvre regroupe près de 10 000 dessins, dont une grande sélection des années 30 sera présentée en juillet et août 2006 à la Bibliothèque Nationale François Mitterrand à Paris.

© Dessin Albert DUBOUT
© Dessin Albert DUBOUT

MUSEE ALBERT DUBOUT & MUSEE DU TRAIN.

Accès :
- piétonnier : Sur la rive gauche, le long des arènes , emprunter la route longeant la canalette en direction de la Redoute de Ballestras et du boulodrome. Contourner le boulodrome par la droite et vous entrez dans le parc du levant où se situe le stationnement pour les musées.
- par navette bateau en saison : Sur le canal central, rive gauche, départ toutes les 45 minutes à partir de 16h15 en juillet et août et de 14 h 15 le reste de l’année. Se présenter 10 minutes avant départ.

Ouverture :
- Février, Mars , Octobre et Novembre : tous les jours sauf le lundi de 14h à 18h
- Avril, Mai , Juin et Septembre : tous les jours sauf le lundi de 14h à 19h
- Juillet et août : tous les jours de 10 h. à 12 h. et de 16h à 21h
- Décembre et Janvier: tous les samedi, dimanche et vacances scolaires sauf le lundi de 14h à 18h

Tarifs ( billet commun aux deux musées) :
- Adulte : 5€.
- Groupe et étudiants : 3.30 €.
- Enfants ( 12 à 18 ans) et groupes scolaires: 2,30€.
- Gratuité pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés des parents.

Renseignements :
- Adresse : Mairie de Palavas-les-Flots - 34250
- Téléphone : 04 67 68 56 41 (musée) et 04 67 07 73 82 (secrétariat matin )
- Télécopie : 04 67 07 73 82
- Contact e-mail
- Site internet de Palavas-les-Flots
- Pour consulter une partie des dessins d'Albert DUBOUT, présentés au musée, cliquer ICI

La redoute de Ballestras à Palavas-les-Flots.
La redoute de Ballestras à Palavas-les-Flots.

Mercredi 26 Avril 2006
Yvan MARCOU
Lu 30971 fois

ACTUALITÉ | REPORTAGES | BAGNES DE GUYANE | CULTURE - ARTS PLURIELS & ARTISANAT TRADITIONNEL | PATRIMOINE - ARCHITECTURE | TOURISME | SCIENCE & TECHNOLOGIE | ESPACE | MILITAIRE - ARMÉES | Photos - SPORTS | Photos - FAUNE | Photos - FLORE | Photos insolites | Photos - GRAPHISME | Photos - MODE | Photos - MONUMENTS | Photos - PAYSAGES | Photos - PEUPLES DU MONDE | Photos - ACTEURS POLITIQUES | Photos - VIP | Photos - TAUROMACHIE | LIVRE D'OR | Histoire d'Image Plus | Conditions de vente | Annonces légales