CULTURE - ARTS PLURIELS & ARTISANAT TRADITIONNEL

Exposition André-Pierre ARNAL

Lodève - Visions obliques



Exposition André-Pierre ARNAL

Musée de Lodève, du 18 novembre 2006 au 11 février 2007

Certains peintres disent tout dans une seule toile (leur palette, leur poétique, leur dessin, leur thématique). Chacune de mes peintures, au contraire, n’est qu’un morceau d’un grand ensemble qui se développe dans le temps et dans l’espace.
André-Pierre Arnal


Le Musée de Lodève consacre, cette nouvelle exposition à ANDRE-PIERRE ARNAL, intitulée LODEVE - Visions obliques.
L’exposition s’inscrit dans la lignée de celles qui ont pour principe de lier la ville à une œuvre : un artiste contemporain est invité par le Musée de Lodève à séjourner dans la ville et à y porter son regard.


Né à Nîmes en 1939, André Arnal vit et travaille à Montpellier, dans les Cévennes et à Paris. Il est issu de la Culture languedocienne et baigne depuis plus de trente ans dans l’environnement cévenol où il possède un vaste atelier. Il a mené de front l’enseignement des Lettres Modernes et, activités qu’il poursuit actuellement, la pratique de la peinture et celle de l’écriture de proses poétiques qu’il concrétise en vis à vis de peintures sur papier, dans une série de Livres Uniques.


Après une recherche solitaire dans les années 60, un rapide passage aux Beaux Arts de Montpellier, il partage avec le groupe Supports/Surfaces,–à sa façon «singulière»-, la volonté de remise en cause du caractère sacré de l’acte de peindre et des normes traditionnelles du tableau. « Une prise de position contre une conception individualiste de l’art » dit-il. L’accent est mis sur la déstructuration du support traditionnel de l’œuvre dont les différentes composantes -le cadre, le châssis, la toile et la couleur- sont considérées dans leur individualité.

Exposition André-Pierre ARNAL
Depuis 1965, André-Pierre Arnal explore et pratique un grand nombre de techniques, -« monotypes, empreintes, fripages, froissages, pliages, teintures sur réserve, ficelages, frottages, pochoirs et aujourd’hui, arrachements»- qui, combinées à la présence et l’intensité de couleurs dont « les compositions, les superpositions et les juxtapositions excluent toute représentation, (…) fixent définitivement les recherches d’Arnal du côté de la matière qui prend forme d’elle-même » selon Fabienne Brugère .


Comme si le rôle de l’artiste, dans ce processus, n’était que « d’assister dans son déroulement (…), de laisser la peinture advenir » au travers des techniques qu’il choisit et dont il surveille les paramètres, notamment aléatoires.


L’Art d’André-Pierre Arnal est construit sur une « recherche unique qui se développe dans le temps (…) et peut être défini comme un essai d’analyse, progressive mais non systématique des modes d’inscription de la couleur sur un support » souligne-t-il . Et puisque chacune de ses peintures reprend sans cesse des méthodes et des gestes qui se répètent et qui rentrent en résonance avec les précédents, « déclinaison de formes et de matières dont chaque pièce renforce la totalité », l’œuvre devient série.

Exposition André-Pierre ARNAL
Parmi les plus récentes de ces techniques, celle de « la déchirure oblique » prolonge sa recherche sur les arrachements. Par analogie esthétique, l’oblicité de la déchirure rappelle le caractère penché de l’écriture manuscrite. L’écriture, « hante » également sa peinture (avec laquelle elle forme les deux pôles de ce qu’il nomme sa « nourriture essentielle »), écriture et peinture réconciliées. Ainsi, « lieu complet de création », ses Livres Uniques mettent en regard le texte-poème calligraphié et l’illustration qui lui est subtilement associée, réduisant « le rapport entre texte et image à un état de transmutation nécessairement réciproque. » selon Renée Riese et Judd D. Hubert.


Depuis plusieurs années, la production de l’artiste s’est orientée vers un cloisonnement de la toile peinte, en même temps qu’il utilise, récupérées et accumulées depuis de nombreuses années, les cartes routières entoilées et pliables. « Terrains, reliefs et dépressions de la peinture croissent à travers les densités inégales de la matière et les fripures aléatoires de la matrice. (…) Cette véritable géologie picturale trouve curieusement à se loger dans la topographie imprimée » note Arnauld Pierre. Alors, on plonge le regard sur la carte. On y construit des voyages, des circuits, des raccourcis joyeux et des fantaisies nonchalantes. Dès lors elle devient le support d’une opération esthétique, elle s’efface sans abandonner le potentiel du pouvoir graphique et coloré qu’elle porte. Elle devient un tableau. C’est un changement de genre, une métamorphose radicale, une transmutation dans un autre univers.

Exposition André-Pierre ARNAL
La Ville de Lodève est inscrite au centre d’un paysage à la beauté singulière dont les multiples cartographies peuvent donner lieu à diverses métamorphoses sous le regard et la main d’un artiste. Au final, c’est un nouvel aspect du monde, une plénitude qui se fait jour.



André-Pierre Arnal montre dans cette exposition quelques vastes toiles aux collages incluant des cartes géographiques, une importante série d’ardoises, une suite « Fugue Chromatique » composée d’une dizaine de toiles tendues réalisées en 2005 et 2006, sur un format de 200x100cm, ainsi que quelques Livres Uniques et des Léporellos, supports pliés en accordéon. En référence au Musée de Lodève, il expose également un triptyque réalisé à partir d’un frottage sur les galets de la cour du Musée.



Depuis 1962, André-Pierre Arnal a participé à un grand nombre d’expositions personnelles et collectives, et est représenté dans de très nombreuses collections publiques, importantes institutions nationales et internationales : Musée National d’Art Moderne, Centre Georges Pompidou ; CNAC, Paris ; Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris ; FNAC, Paris ; FRAC Languedoc-Roussillon ; Artothèque Montpellier ; FRAC Centre ; Musée de Nice ; Fondation Albright-Knox, Buffalo, USA ; Musée d’Art Contemporain, de Montréal ; Musée des Beaux-Arts de Québec… Il est également l’auteur du rideau de scène du Domaine d’O, inauguré en 2004.

Sources: Musée de Lodève.

Exposition André-Pierre ARNAL
L’exposition est organisée par le Musée de Lodève. Commissariat général de l’exposition Maïthé Vallès-Bled, Conservateur du Musée de Lodève, Ivonne Papin-Drastik, Attachée de conservation au Musée de Lodève.
Le catalogue qui accompagne l’exposition réunit des textes de Bernard Noël, Arnauld Pierre, Fabienne Brugère, Régine Detambel et Maïthé Vallès-Bled, avec la participation d’André-Pierre Arnal.
L’exposition sera ensuite présentée à Arles, à la Chapelle du Mejan (Actes Sud), du 9 mars au 15 avril 2007.


Heures d'ouverture et tarifs :
Ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 9h30 à 12h et de 14h à 18h
- Tarif normal : 3,50 €
- Tarif réduit (groupes au dessus de 10 personnes) : 2,00 €
- Tarif Perles Vertes : 2,00 €
- Tarif par classe : 24,00 €
- Gratuité pour les classes des cantons de Lodève et du Caylar
- Gratuité pour les enfants de moins de 12 ans et les chômeurs


Musée de Lodève - Square Georges Auric - 34700 Lodève
Tel : 04 67 88 86 10 - Fax : 04 67 44 48 33
musee.lodeve@wanadoo.fr - museelodeve@lodeve.com


Samedi 28 Octobre 2006
Yvan MARCOU
Lu 7283 fois

ACTUALITÉ | REPORTAGES | BAGNES DE GUYANE | CULTURE - ARTS PLURIELS & ARTISANAT TRADITIONNEL | PATRIMOINE - ARCHITECTURE | TOURISME | SCIENCE & TECHNOLOGIE | ESPACE | MILITAIRE - ARMÉES | Photos - SPORTS | Photos - FAUNE | Photos - FLORE | Photos insolites | Photos - GRAPHISME | Photos - MODE | Photos - MONUMENTS | Photos - PAYSAGES | Photos - PEUPLES DU MONDE | Photos - ACTEURS POLITIQUES | Photos - VIP | Photos - TAUROMACHIE | LIVRE D'OR | Histoire d'Image Plus | Conditions de vente | Annonces légales