CULTURE - ARTS PLURIELS & ARTISANAT TRADITIONNEL

Le monde de la photographie professionnelle en très grande souffrance !

Billet d'humeur



© Photo Henri Szwarc - Regard du Sport - vandystadt.com - Photographes - Football
© Photo Henri Szwarc - Regard du Sport - vandystadt.com - Photographes - Football

Image Plus participe avec force à la défense des photographes de presse

et offre un espace à Gérard Vandystadt et la rédaction de Regards du sport, comme elle le fait pour les photographes de presse du Languedoc-Roussillon
- Voir article Image Plus: 2° exposition des photographes de presse régionaux
- Voir article Image Plus: Le Club de la Presse de Montpellier expose ses photographes et dessinateurs de presse

Paris, le 27 Juin 2010

Bonjour, 

Voici ce qui nous amène vers vous,
Nous avons la chance de "survivre"... ce n'est déjà pas si mal (pour des photographes de presse français...aujourd'hui)!

Alors pourquoi certains et certaines "créatures",  également professionnels de la presse française, s'acharnent-ils (t-elles) à vouloir pourrir absolument la vie et la profession d'autres photographes, professionnels de presse... leurs propres semblables ? Semblables..., enfin pas tout-à-fait.

Ce n'est pas au bout du monde, c'est au cœur de Paris... en France !

Grandes questions éternelles, sur l'humain !

Sans doute est-ce à cause de cela qu'existe l'histoire, ou la légende, des 7 péchés capitaux...

Des photographes de Presse* qui cherchent à tuer, détruire d'autres photographes de Presse..., alors que presque tous sont déjà en train de... succomber à la triste époque actuelle que vie la photographie.

"Paresse, luxure, gourmandise, avarice, envie, orgueil, colère" ...  au choix.

Dans les histoires (photographiques) qui suivent, on en retrouve à l'évidence quelques-uns... de ces fameux "7 péchés". 

Pour nous, ce sera... la colère. C'est bien à cause d'elle, et de "ceux-là"*,  que nous diffusons la Grenouille du 18 Juin de Daniel Castets.

Voici, bonne lecture, reprise / publication et/ou lien  dans Image plus / Agence de presse et d'informations,  "si cela le vaut bien pour les photographes pros français" !

Bien cordialement et ... photographiquement vôtre.

Merci pour votre attention, 
 
© Gérard Vandystadt et la rédaction de Regards du sport

Pour lire l'article de la Grenouille du 18 juin, cliquez ICI

© Photo Henri Szwarc - Regard du Sport - vandystadt.com - Photographes - Football
© Photo Henri Szwarc - Regard du Sport - vandystadt.com - Photographes - Football

VERBATIM

Commentaire de Gérard Vandystadt

- Personne ou presque n'aidera et n'interviendra facilement, par la volonté du Saint-Esprit en "haut lieu", même pour une profession en totale déroute, mais qui qui ne compte que +/- 15.000 "citoyens électeurs" !

- Le monde de la photographie professionnelle en très grande souffrance ! Et le problème n'est pas aussi "rentable" médiatiquement et politiquement  que les frasques "des bleusailles du football français", en Afrique du Sud, pour faire déplacer très vite (et parader) des ministre(s) bavards. Idem pour la plupart des médias qui,  pour des "historiettes de footballeurs" s'en donnent à coeur joie et à l'infini.  Alors il faut bien commencer et/ou continuer à se défendre et à se battre nous-mêmes, dans et avec le milieu photo français pour tenter de rétablir du sérieux dans nos métiers. Si je ne suis pas en Afrique du Sud, pour y faire des photos, ce qui serait la logique pour moi et mon Agence de sport, c'est qu'investir aujourd'hui dans nos métiers et dans la photographie, c'est pire que de jouer à la roulette russe... Ce n'est pas  normal. Et de ça, la ministre des Sports, elle s'en fout (et celui de la Culture ?). Pour qu'ils bougent très vite le petit doigt, il faudra peut-être devenir un jour aussi vulgaire qu'un footeux ?

- L'évolution depuis 10 ans de nos métiers de photographie de presse et autres professions photographiques (...) est plus que sinistre à beaucoup de points de vue. Lors de mes débuts (c'était il y a longtemps, 1977, et hier à la fois !), il suffisait d'en vouloir très fort (vocation ?!), d'avoir un début de talent, du bon sens, de travailler pied au plancher pendant quelques années... et les bons résultats s'accumulaient très régulièrement ! Ensuite, connaissance du métier, "talent", travail (beaucoup), réputation, faisaient le reste (...). Il y avait des règles et des "tarifs" sérieux et respectés par la plupart des clients (presse, édition, publicité). Les  photographes auteurs et les bonnes agences françaises d'alors n'avaient pas besoin de casser les prix trop exagérément pour exister. Presse Sport, DPPI... dans notre domaine (le sport), nous cassaient bien les pieds... et surtout les prix, mais pas au-delà de 50% je pense (?). Bref, l'Agence de Presse Vandystadt durant toutes les années 90, c'était à +/- 7500 € près, un chiffre d'affaires de 150000 € mois, de façon absolument linéaire, autant d'ailleurs que l'était notre régularité de travail et de production (12-15-18 salariés, dont 6 photographes "Vandystadt" avec carte de presse) ! Avec l'arrivée des "marchands de cartes postales" qu'étaient Getty et Corbis (USA) au début et ensuite, très vite, avec le rachat (très cher et cash) des meilleures Agences photographiques et de presse en France et dans le... monde, vers 2000, la descente aux enfers de la profession a commencé (en France et dans le monde entier). Ils ont vendu des "images"  comme de la lessive, avec un marketing de bazar, avec promos et remises de "prisunic" de - 20%, - 50%... et pire encore.  D'autres "foireux" sont arrivés en nombre toujours croissant, jusqu'à Fotolia... et nous avons atteint le point en dessous de 0 de la... connerie. La plupart des "clients" ont profité et profitent actuellement de "l'aubaine" à fond et + encore avec, aujourd'hui, les photos gratuites des "touristes" (que je ne mélange pas avec les "vrais Amateurs" passionnés qui sont aussi souvent de très bons "photographes" ). Bref, le métier est totalement dérégulé et tout est à... refaire ! C'est pour cela que nous nous battons aujourd'hui... Ce sera très long et très dur, mais rien n'est jamais fini, ni impossible... La vie et la survie de milliers de photographes pros, d'aujourd'hui et de demain, dépend de la "lutte" de quelques-uns aujourd'hui et, nous l'espérons, de beaucoup plus dès... demain ! Il y a une très grande urgence." (...).

- Je constate tous les jours, que la plupart des gens et même beaucoup de pros ignorent encore ce qui se passe, ce qui se dégrade de plus en plus quotidiennement. Et les batailles de "libérations" viennent toujours avec la connaissance et la prise de conscience des dangers existants et à venir pour... eux et pour nous tous.

Alain Peyrefitte (le ministre de De Gaulle), a écrit son livre... "Quand la Chine s'éveillera...", il y a 37 ans. C'était une évidence... Mes 5 enfants ont entre 25 et 35 ans... L'évidence pour eux, c'est de ne pas vivre plus mal et surtout plus cons demain qu'aujourd'hui !

- Je ne pratique jamais la "langue de bois", et Daniel Castets dans sa " Grenouille" non plus. Et ce que nous disons et écrivons l'un et l'autre est le fruit de l'expérience, du sérieux, vérifié et frappé du sceau de la vérité et de la sincérité. A quoi bon réciter et écrire des mièvreries lénifiantes sur la photographie, quand tout un métier, toute une profession et tellement de créations et de talents sont bafoués et détruits sur l'hôtel d'un "veau d'or" pervers par... quelques "rapaces" venus d'ailleurs... et par contagion, ici et  maintenant... au-dessus de nos têtes et sous nos propres pieds ! " (...).

- C'est dire si le métier est "dézingué" par certains (nombreux) et totalement dérégulé pour les photographes pros et TOUTES les Agences sérieuses... Pour vivre de la photo, il faut compter maintenant non sur le sérieux, le talent et le travail, mais sur la... chance ! C'est le "PMU", et moi, je ne suis pas joueur ! (...).

Merci pour nous tous, photographes français, de relayer La Grenouille de Daniel Castets.

© Photo Henri Szwarc - Regard du Sport - vandystadt.com - Photographes - Football
© Photo Henri Szwarc - Regard du Sport - vandystadt.com - Photographes - Football

"Etats Généraux" !

Par Gérard Vandystadt - Le 29 juin 2010

Football français... et Photographes français, quelles urgences ?

- Quelqu'un a dit récemment quelque chose comme ça : "Ce n'est pas la photographie qui se porte mal, ce sont les photographes", sous-entendu les photographes pros. C'est évident car, d'une part tout le monde aujourd'hui possède un "appareil" capable de réaliser de "bonnes photographies techniquement parlant", et d'autre part la production d'images n'a jamais été aussi importante en diversité et en quantité, grâce à l'apparition de l'informatique et du numérique + internet. Productions et diffusions pléthoriques à tous les vents (...), que ce soit venant des professionnels, des Amateurs, mais aussi du grand public. D'un côté il y a "un métier", lorsqu'il s'agit d'une profession déclarée et rémunérée pour un travail sérieux et suivi (et qui paye des impôts sur ses revenus) et de l'autre Monsieur et Madame tout le monde qui réalisent de bonnes ou mauvaises photographies en Amateurs, plus ou moins avertis, et les "touristes" qui se contentent souvent d'appuyer sur un bouton pour le plaisir, le souvenir et parfois aussi l'illusion (sympathique) d'être photographes et même "reporters"... 

- Le problème des pros est qu'il y a de moins en moins de frontières entre ces différents "statuts" devenus aujourd'hui fortement concurrentiels. C'est comme si chaque possesseur de voiture ou de moto faisait un peu le taxi de temps à autre, non déclaré, en "amateur"... en proposant et acceptant des prix de n'importe quoi par n'importe qui. Et des "clients" qui finiraient tout de même en masse par les préférer aux vrais taxis, car moins... chers et même gratuits (chauffeurs de taxis pour le fun)... Imaginez le bordel ! Et pourquoi s'arrêter là ? Photographes pour le fun...fabricants de pain occasionnels,  plombiers, policiers (avec costumes de déguisement offerts à Noël), journalistes de télévision (payés en boîtes de Cacahuètes publicitaires), députés, ministres (payés en cigares), gardiens de musée (payés en cartes postales de la Joconde), chirurgiens (toujours avec le déguisement et ne prenant pas cher de l'opération... voire découpant le patient "à l'oeil", par passion du scalpel !) etc. La photographie professionnelle se trouve confrontée depuis quelques années à une grande foire du n'importe quoi. Alors, soit c'est très bien comme cela et en conséquence, bientôt, il n'y aura plus dans ce domaine de professions viables possibles et donc plus de corps de métiers rentables en photographie. Soit l'Etat (la démocratie) intervient pour aider à résoudre les questions en suspens depuis... 10 ans, dans l'intérêt des citoyens photographes de profession et... contribuables français. 

- C'est un  choix à faire par les politiques, les "représentants du peuple" et le législateur. Doivent-ils intervenir ou non ? A eux de voir ! Mais vite au moins... pour que les "pros" soient fixés une bonne fois pour toutes sur leurs perspectives d'avenir. Si c'est OUI, mais fait à moitié, à la française, et si c'est NON, certains pourront dès lors décider rapidement de se reconvertir aussi en... médecin (occasionnel), directrice (amateur) de crèche d'enfants, prof d'université (payés en bandes dessinées), facteur, gendarme (pour mieux faire circuler les faux taxis), gangster (en touriste, avec colt en plastique), ou guide de haute montagne (en espadrilles),  mais surtout, surtout... pas cher, et toujours à la petite semaine. Juste peut-être aussi,  pour le plaisir de faire un jour la une d'un journal, d'être célèbre 15 minutes à la télé et sur le web. Autre solution, devenir chômeur, et tant qu'à faire de longue durée ! Mais là il y a un vrai problème...  ça coûte très cher à tout le monde ! 

A part ça la photographie est une chose formidable. C'est aussi un art, et un métier génial pour ceux qui en ont les capacités, le talent, la passion... et les moyens financiers. Les métiers et les spécialités dans la photographie sont multiples, comme dans la chanson, la télévision, le cinéma, la presse, l'édition, la publicité, le web etc... A vous de choisir, d'aimer et de foncer... en sachant aussi que plus un métier est passionnant (voire bien payé ?), plus il est convoité et donc plein de concurrents +/- talentueux. Avec l'Agence de photo Regards du Sport, nous voulons pour ses photographes et le souhaitons aussi, bien sûr, pour tous les autres, pouvoir exercer nos métiers, vivre de nos talents et créations sérieusement et avec des règles (françaises) loyales, reconnues par l'Etat et défendues par des représentants compétents et actifs de nos professions. En somme tout simplement, comme pour les... vrais médecins, chauffeurs de bus, avocats, cordonniers, comédiens, acteurs, hommes de loi et... footballeurs pros !

- Coupe du Monde de Football 2010 ! En Afrique du Sud, il y a eu un "petit problème" avec nos (riches) footballeurs français... Dès juin. Nicolas Sarkozy a demandé l'organisation en urgence d'états généraux du football français pour... octobre 2010. Et alors, pour la photographie française, Monsieur le Président, que décide-t-on rapidement ? 

Les (pauvres) photographes pros français ont eux un "gros problème", très bien identifié celui-là, et depuis longtemps !


© Gérard Vandystadt 

Photographe et signataire de l'appel lancé par l’ UPP



Mardi 29 Juin 2010
Yvan MARCOU
Lu 3223 fois

Nouveau commentaire :

ACTUALITÉ | REPORTAGES | BAGNES DE GUYANE | CULTURE - ARTS PLURIELS & ARTISANAT TRADITIONNEL | PATRIMOINE - ARCHITECTURE | TOURISME | SCIENCE & TECHNOLOGIE | ESPACE | MILITAIRE - ARMÉES | Photos - SPORTS | Photos - FAUNE | Photos - FLORE | Photos insolites | Photos - GRAPHISME | Photos - MODE | Photos - MONUMENTS | Photos - PAYSAGES | Photos - PEUPLES DU MONDE | Photos - ACTEURS POLITIQUES | Photos - VIP | Photos - TAUROMACHIE | LIVRE D'OR | Histoire d'Image Plus | Conditions de vente | Annonces légales