SCIENCE & TECHNOLOGIE

Revue de presse Etats-Unis ESPACE N°377- Cliquer ICI pour l'ouvrir.

CNES WASHINGTON - MISSION SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE AMBASSADE DE FRANCE AUX ETATS-UNIS



© NASA
© NASA

1 : EXPLORATION ET VOL HABITE.

* Rapport détaillé de la nouvelle architecture des systèmes spatiaux de la NASA

La NASA a rendu public son rapport complet concernant l’architecture des systèmes dédiés à l’exploration spatiale. Celui-ci présente des éléments de conception préliminaires du Crew Exploration Vehicle, des deux lanceurs dédiés au CEV et au transport cargo, et des systèmes de propulsion associés.
Différentes versions sont proposées pour chacun des véhicules de manière à supporter des missions multiples : rester arrimé à la Station Spatiale Internationale durant six mois, faire vivre quatre hommes sur la Lune pendant sept jours, y apporter environ deux tonnes de matériel en une seule mission, utiliser les ressources présentes à la surface de la Lune ou de Mars etc. La démarche privilégiée par la NASA pour la construction d’une base lunaire est progressive : différents éléments (habitation, système de puissance, rovers, équipement servant à l’exploitation des ressources in situ) seraient apportés peu à peu lors des différentes missions, un scénario qui nécessiterait de maintenir un rythme de lancements soutenu. Le rapport détaille également les estimations budgétaires jusqu’en 2019, l’horizon visé pour la première mission lunaire habitée depuis l’ère Appolo. Un fait marquant est que le budget de R&T serait réduit de moitié dès 2006 : les activités de recherche liées à l’ISS diminueraient rapidement pour s’annuler en 2008, la priorité étant donnée aux technologies utiles à l’exploration de la Lune et au support vie.
[NASA 27/12/2005]
Rapport complet disponible, cliquer ICI


* La FAA publie un projet de régulation des vols spatiaux commerciaux

Une proposition de la Federal Aviation Administration (FAA) concernant la régulation des vols spatiaux commerciaux a été soumise aux commentaires du public pour une durée de deux mois. Avec la signature du Commercial Space Launch Amendements Act en 2004, la FAA avait été mandatée par l’Administration américaine pour mettre en place des standards de sécurité en vue de la commercialisation des vols habités tout en promouvant le développement du secteur privé dans ce domaine. Les règles proposées mettent l’accent sur la protection du public vis-à-vis des risques lors des diverses opérations des véhicules (test, lancement, atterrissage etc). Pour ce faire, la FAA propose de délivrer un permis spécifique aux véhicules expérimentaux inspiré de celui utilisé dans le secteur aérien. Un tel permis faciliterait l’innovation tout en
laissant aux acteurs privés et à leurs clients potentiels assurer la part de risque inhérente à un système de transport dont le gouvernement n’est pas en mesure de certifier la sécurité. La FAA propose également un ensemble de règles relatives à la formation des pilotes, aux exigences médicales et à l’entraînement des futurs passagers. [Federal Register 29/12/2005]
Projet disponible en cliquant ICI

Cosmodrome de Baïkonour
Cosmodrome de Baïkonour

2 : TELECOMMUNICATIONS.

* AMC-23, nouveau satellite en orbite pour SES Americom

Le satellite AMC-23 de l’opérateur américain SES Americom a été mis en orbite le 28 décembre par un lanceur Proton d’ILS depuis le cosmodrome de Baïkonour. Construit par Alcatel Alenia Space sur la base d’une plate-forme Spacebus 4000, le satellite devrait être mis en service après quelques semaines de test en orbite. Sa charge utile de communications en bandes C et Ku couvrira la région de l’Océan Pacifique : Boeing utilisera les capacités en bande Ku pour offrir un accès haut débit à internet depuis des avions commerciaux sur les lignes transpacifiques via son service Connexion; les transpondeurs en bande C seront exploités par des clients commerciaux ou gouvernementaux pour des services de télédiffusion et internet. [SES Americom 29/12/2005]
Pour plus de détail, cliquer ICI

3 : OBSERVATION DE LA TERRE.

* La Maison Blanche soutient le lancement d’un nouveau satellite Landsat

L’Administration américaine a opté pour le lancement d’un nouveau satellite Landsat, développé par la NASA et opéré par l’U.S. Geological Survey, afin d’assurer la continuité des données de télédétection. Elle revient ainsi sur une stratégie décidée en 2004 consistant à emporter une charge utile d’imagerie décamétrique multispectrale sur le premier satellite de la constellation NPOESS (National Polar-orbiting Operationnal Environmental Satellite System) dans le but d’économiser la production d’une plate-forme Landsat dédiée. Depuis, l’hypothèse d’une continuité des données grâce aux satellites NPOESS s’est trouvée écartée en raison des surcoûts et des retards excessifs de ce programme. Les signes de défaillance récents des satellites Landsat 5 et 7 actuellement en orbite ont probablement accéléré la décision de la Maison Blanche.
[Space News 27/12/2005]

Illustration du satellite DMSP en orbite.
Illustration du satellite DMSP en orbite.

4 : DEFENSE.

* Le lanceur Atlas 5 mettra en orbite le satellite DMSP-18

L’U.S. Air Force a attribué le lancement du satellite de météorologie DMSP-18 (Defense Meteorological Satellite Program) à la société International Launch Services. Le lancement est prévu en 2007 à bord du véhicule Atlas 5 depuis le site de Vandenberg en Californie et s’inscrit dans le cadre du programme de lanceurs gouvernemental EELV (Evolved Expandable Launch Vehicle). Le satellite DMSP-18 construit par Lockheed Martin viendra renouveler la flotte DMSP ; celle-ci fournit des données météorologiques, océanographiques et relatives à l’activité solaire qui sont utilisées pour la planification des opérations militaires américaines.
[ILS 23/12/2005]
Pour plus de détail cliquer ICI



* Boeing pourrait fournir deux satellites Wideband Gapfiller supplémentaires

Le Department of Defense (DoD) prévoit de consacrer près de 204 millions de dollars supplémentaires au programme de télécommunications par satellite Wideband Gapfiller (WGS) dans ses prévisions budgétaires 2007-2011 afin de financer l’acquisition d’un quatrième et d’un cinquième satellites de la constellation. Le programme WGS est conçu pour assurer la continuité des capacités opérationnelles du DoD entre les programmes Milstar-DSCS (Defense Satellite Communications System) et AEHF (Advanced Extremely High Frequency).
D’un coût à achèvement estimé à 1,8 milliards de dollars, le programme WGS a connu des problèmes techniques et vu le lancement du premier satellite retardé de trois ans, à juin 2007. Toutefois, anticipant le retard de déploiement d’AEHF, l’U.S. Air Force confierait à Boeing la construction de deux satellites WGS supplémentaires. L’Office of Management and Budget devra statuer sur cette proposition du DoD pour le budget 2007 qui sera discuté à partir de février.
[Chicago Tribune 30/12/2005]
Pour plus de détail cliquer ICI

© NASA
© NASA

5 : SCIENCES.

* Retour attendu de Stardust avec des particules cométaires

La mission Stardust de la NASA devrait s’achever le 15 janvier prochain avec le retour sur Terre d’une capsule contenant des particules cométaires et interstellaires. La sonde lancée en 1999 a atteint sa cible, la comète Wild 2 située sur une orbite entre celles de Mars et Jupiter, en janvier 2004. L’approchant à environ 200 kilomètres, elle aurait collecté des particules d’une taille avoisinant la centaine de micromètres selon les estimations des scientifiques. La capsule Stardust, après un voyage de près de 5 milliards de kilomètres, s’apprête à effectuer une rentrée atmosphériques historique, à une vitesse maximale de près de 47 000 kilomètres par heure. Des parachutes seront déployés à environ 30 kilomètres d’altitude et la sonde récupérée par l’U.S.
Air Force dans le désert de l’Utah. Le retour de Stardust constituera une première mondiale : sur le plan technique, car lors du premier essai de la NASA pour ramener des échantillons de particules interstellaires en septembre 2004, la capsule Genesis s’est écrasée ; sur le plan scientifique, l’analyse en laboratoire des poussières cométaires est très attendue, d’autant plus que le retour de la sonde japonaise Hayabusa demeure incertain. [NASA 21/12/2005]

Info NASA, cliquer ICI
Plus d'info
Pour en savoir plus, cliquer ICI


* Pluton, un univers plus froid que ne l’attendaient les scientifiques

De récentes observations des télescopes Keck d’Hawaii et Hubble ont montré que la température à la surface de Pluton pourrait être encore plus froide que ne l’estimaient jusqu’à présent les scientifiques. Selon les données interférométriques récoltées, la température de la couche de glace en surface serait en moyenne de 43 degrés Kelvin (-230 degrés Celsius), soit 10 degrés de moins que les estimations précédentes. Les scientifiques ont revu leur modèle expliquant les échanges thermiques entre Pluton et sa fine couche d’atmosphère d’azote : l’énergie solaire reçue par Pluton entraînerait la sublimation de la glace d’azote présente en surface, et réchaufferait cette dernière d’autant moins. Ce phénomène est comparé à un effet de serre inversé. De nombreux mystères relatifs à Pluton restent à élucider pour la communauté scientifique, dans un contexte où son statut de planète ou d’élément de la ceinture de Kuiper est encore débattu. [Harvard – Smithsonian Center for Astrophysics 03/01/2006]
Plus d'info


* Vers une plus grande précision dans le suivi des astéroïdes proches de la Terre

Un nouvel amendement du Congrès a fixé à la communauté spatiale un nouvel objectif pour le suivi des astéroïdes susceptibles d’impacter la Terre : cataloguer d’ici 15 ans 90% des objets à risques d’une taille minimale de 140 mètres.
Jusqu’à présent, la NASA était mandatée pour identifier les astéroïdes d’une taille supérieure à un kilomètre mais les progrès réalisés dans les capacités d’observation d’une part et les recommandations des scientifiques d’autre part ont conduit le Congrès à revoir ses attentes. En 2003, un panel d’experts avait
statué que 70% des risques posés par l’impact d’un astéroïde sur la Terre concernaient des objets plus petits qu’un kilomètre, avec une probabilité plus importante d’impact dans l’océan associé à un risque de tsunami. Pan-STARSS, un projet de quatre télescopes à l’observatoire d’Hawaii et financé par le Pentagone, est en cours de développement : la taille des astéroïdes qu’il pourra suivre est néanmoins limitée à 300 mètres. De nouvelles capacités d’observation seraient nécessaires afin d’atteindre l’objectif fixé par le
Congrès. [New Scientist 23/12/2005]
Plus d'info
Pour en savoir plus, cliquer ICI

Revue de presse Etats-Unis ESPACE N°377- Cliquer ICI pour l'ouvrir.

6 : EN BREF.

L’Union of Concerned Scientists (UCS) a publié sur internet une base de données sous format excel des satellites actuellement opérationnels. L’objectif est de fournir aux spécialistes et à un large public un outil de recherche et d’analyse à partir d’informations ouvertes.
La base de données est disponible en cliquantt ICI

7 : UP TO DATE.

Présence à bord de l'ISS en ce moment:
Expédition 12 : Bill McArthur (Etats-Unis) et Valery Tokarev (Russie)

Lancements depuis la dernière édition :
21/12/2005 : Ariane 5 Générique avec les satellites de météorologie européen MSG2 et de télécommunications indien Insat 4A- Centre Spatial Guyanais – Kourou - SUCCES
21/12/2005 : Soyouz russe avec le véhicule cargo Progress 20P à destination de l’ISS - Cosmodrome de Baïkonour - SUCCES
25/12/2005 : Proton russe avec trois satellites du système de navigation russe Glonass - Cosmodrome de Baïkonour - SUCCES
28/12/2005 : Soyouz russe avec le premier satellite de démonstration du système Galileo, GIOVE A - Cosmodrome de Baïkonour - SUCCES
29/12/2005 : Lanceur Proton d’ILS avec le satellite de télécommunications AMC-23 de SES Americom - Cosmodrome de Baïkonour - SUCCES

Lancements prévus jusqu'au 28 février 2006:
17/01/2006 : Atlas 5 de Lockheed Martin avec la sonde New Horizon à destination de Pluton et Charon – Cap Canaveral – Floride
19/01/2006 : Lanceur japonais H2-A avec le satellite expérimental d’observation ALOS – Tanegashima – Japon
??/01/2006 : Lanceur Falcon-1 de SpaceX avec le satellite expérimental FalconSAT-2 de l’U.S. Air Force Academy - Kwajalein Atoll, îles Marshall
06/02/2006 : Delta 4 de Boeing avec le satellite d’observation GOES-N pour la NASA et la NOAA - Cap Canaveral – Floride
15/02/2006 : Lanceur japonais H2-A avec le satellite MTSAT-2 dédié au contrôle aérien et à la météorologie – Tanegashima – Japon
21/02/2006 : Ariane 5 ECA avec les satellites de télécommunications HotBird 7-A pour Eutelsat et Spainsat pour le Ministère de la Défense espagnol – Centre Spatial Guyanais – Kourou
21/02/2006 : Lanceur russe Proton-Breeze M d’ILS avec le premier satellite de communications Arabsat 4 pour l’opérateur Arab Satellite Communication Organization - Cosmodrome de Baïkonour
28/02/2006 : Lanceur Pegasus d’Orbital Sciences avec les trois microsatellites de la NASA de la mission Space Technology-5 – Site de Vandenberg - Californie
[Spaceflightnow.com 04/01/2006]

Revue de presse Etats-Unis ESPACE N°377- Cliquer ICI pour l'ouvrir.
Etats-Unis Espace est une synthèse de presse hebdomadaire de l’actualité spatiale américaine.
Elle est préparée par le bureau du CNES à Washington et réalisée par Jean-Jacques Tortora, Clémence Le Fèvre et Noëlle Miliard.

Etats-Unis Espace est disponible sur Internet en cliquant ICI

Jeudi 5 Janvier 2006
Yvan MARCOU
Lu 1345 fois

Voir dans la même rubrique :

Vacances scientifiques - 07/06/2008

ACTUALITÉ | REPORTAGES | BAGNES DE GUYANE | CULTURE - ARTS PLURIELS & ARTISANAT TRADITIONNEL | PATRIMOINE - ARCHITECTURE | TOURISME | SCIENCE & TECHNOLOGIE | ESPACE | MILITAIRE - ARMÉES | Photos - SPORTS | Photos - FAUNE | Photos - FLORE | Photos insolites | Photos - GRAPHISME | Photos - MODE | Photos - MONUMENTS | Photos - PAYSAGES | Photos - PEUPLES DU MONDE | Photos - ACTEURS POLITIQUES | Photos - VIP | Photos - TAUROMACHIE | LIVRE D'OR | Histoire d'Image Plus | Conditions de vente | Annonces légales