CYCLISME

LA SECURITÉ sur le tour de France 2009 - 96° édition - avec la gendarmerie

du 4 au 26 juillet



Le parcours

Du samedi 4 au dimanche 26 juillet 2009, le 96e Tour de France s'est élancé pour 21 étapes sur une distance d’environ 3500 kilomètres.

Ces 21 étapes se décomposent comme suit :

* 10 étapes de plaine,
* 7 étapes de montagne,
* 1 étape accidentée,
* 2 étapes contre-la-montre individuel,
* 1 étape contre-la-montre par équipe.

Les particularités de l’épreuve

* 3 arrivées en altitude,
* 2 journées de repos,
* 55 kilomètres contre la montre individuel,
* 20 cols de 2e, 1re et hors catégorie.

- 8 villes étapes inédites

Brignoles, Gérone (Espagne), Issoudun, Martigny (Suisse), Saint-Fargeau, Tonnerre, Vatan, Verbier (Suisse).
LA SECURITÉ sur le tour de France 2009 - 96° édition - avec la gendarmerie

Le calendrier


La Gendarmerie nationale et le Tour de France cycliste (sécurité, prévention…)

LA SECURITÉ sur le tour de France 2009 - 96° édition - avec la gendarmerie
Par sa maîtrise des espaces sur 95% du territoire, la Gendarmerie nationale est tout naturellement le partenaire incontournable du Tour de France.

Un officier de la direction générale de la Gendarmerie nationale conseille les organisateurs pour les questions de sécurité et coordonne l'ensemble des acteurs en étroite collaboration avec les unités territoriales.

Les 45 gendarmes de l’escadron motocycliste de la garde républicaine assurent la sécurisation des coureurs et de la caravane publicitaire.

Un service d’ordre de 13 000 gendarmes départementaux, gendarmes mobiles, élèves gendarmes et réservistes, est mis en place par les groupements de gendarmerie départementale. Il a pour objectif de protéger les 15 000 000 de spectateurs présents au bord des routes du Tour.

Une équipe de six hommes et six femmes, issus de différentes unités de gendarmerie, est chargée d'animer la caravane à partir de quatre véhicules sonorisés. Elle diffusera des messages de bon sens et de prudence à l’attention des enfants, mais aussi des adultes, afin que les « spectateurs piétons » assurent eux-mêmes leur propre sécurité en adoptant un comportement responsable.

Dans la continuité de l’opération « Permis Piéton pour les enfants » qu’elle met en œuvre pendant l’année scolaire, la Gendarmerie nationale propose un dispositif de prévention à l’attention des enfants spectateurs du Tour et de leurs familles.

Au départ et à l’arrivée, le personnage Gendy, « en peluche et en os », donnera des conseils de prudence et de sécurité aux enfants vis-à-vis des véhicules de la caravane et bien entendu des coureurs.
Chaque année, 700 000 enfants passent leur «Permis Piéton».

Cette opération rencontre un succès exceptionnel car elle est construite sur la responsabilisation individuelle de l’enfant.
« A pied c’est toi qui conduis - Tu ne seras jamais mieux protégé que par toi-même ».

Quand le Tour de France cycliste fera étape dans notre département:

des règles de prudence et de sécurité en présence des véhicules de la caravane et bien entendu des coureurs s'imposent.

Suivez les conseils de Gendy et de Piéton Malin.


L’enfant piéton, beaucoup plus vulnérable

L’enfant dispose d’une acuité visuelle réduite jusqu’à l’âge de 10 ans. Même si à 6-7 ans son champ visuel est comparable à celui de l’adulte, il a tendance à négliger la vision périphérique indispensable à l’appréhension des dangers de la circulation. L’enfant ne sait pas correctement évaluer les distances, et il lui est difficile de distinguer une voiture qui se déplace lentement d’un véhicule à l’arrêt.

En raison de sa petite taille, l’enfant a une vision réduite des dangers de la rue : panneaux trop hauts, voitures ou camionnettes en stationnement interdit, l’empêchant de voir et d’être vu…

De plus, un enfant n'identifie pas spontanément les bruits et localise mal leur provenance : très souvent,
il ne sait pas repérer si un bruit vient d'en face ou de derrière et, encore plus souvent, de quel côté il provient.

Il est utile de rappeler que, jusqu'à 6 ans, l'enfant ne peut faire attention qu'à une seule chose à la fois : s'il court après un ballon ou s'il veut rejoindre ses parents de l'autre côté de la rue, il ne pensera qu'à cela et pas aux voitures. À partir de 7 ans, il commence à pouvoir tenir compte de plusieurs informations simultanées, mais ce n'est que vers 11-12 ans qu'il sera vraiment capable de prévoir l'évolution des situations et d'anticiper.
LA SECURITÉ sur le tour de France 2009 - 96° édition - avec la gendarmerie

La gendarmerie et la caravane publicitaire du Tour de France cycliste

• 1995 : la gendarmerie intègre la caravane publicitaire et mène une action de communication originale visant à promouvoir son image.
• L’équipe « Gendarmerie »: composée de 6 hommes et 6 femmes, représentatifs des différentes unités de gendarmerie et de réservistes.
• Pourquoi: faire connaître l’institution, ses missions, ses métiers et sensibiliser le public aux règles de sécurité liées à l'évènement.

• Comment: trois véhicules FORD SMAX spécialement sérigraphiés comportant:
- un visuel clair: un homme et une femme en nouvelle tenue;
- un slogan « Une force humaine, partout avec vous »;
- un mail www.gendarmerie.interieur.gouv.fr

• Le porte-clés distribué sur les 3500 km de parcours.

Les métiers de la gendarmerie

La gendarmerie nationale offre aux jeunes femmes et jeunes hommes de 18 à 36 ans, des métiers d'action, variés et valorisants.

Officier de gendarmerie “décideur opérationnel professionnel de la sécurité au service du public”
Les postes qui lui sont confiés sont variés et enrichissants, alternant périodes de commandement sur le terrain, postes à responsabilités en état-major ou instructeur en école. Véritable décideur, l’officier de gendarmerie doit s’adapter et s’intégrer à son environnement. Le sens du dialogue et une grande disponibilité lui sont indispensables car il est en contact avec son personnel, les autorités administratives et judiciaires, les élus et les acteurs économiques.

Sous-officier de gendarmerie “ expert de la sécurité”
Il intervient dans les domaines de la sécurité routière, publique, enquêtes judiciaires, accueil du public, missions de secours sur terre sur mer ou en montagne. Le sous-officier exerce un métier d'action et de responsabilités. En contact avec la population et les autorités, il doit être disponible, avoir une bonne qualité d'écoute et le sens des relations. Il peut également se spécialiser (motocycliste, maître de chiens, plongeur, GIGN, montagne, plongeur).

Sous-officier du corps de soutien technique et administratif
Le sous-officier du corps de soutien doit faire preuve de mobilité et de disponibilité. Il détient une formation accrue dans le domaine administratif et technique dans les 8 spécialités suivantes :
auto-engins blindés, administration et gestion du personnel, gestion logistique et financière, infirmier, armurerie et pyrotechnie.

Gendarme adjoint volontaire seconde les militaires de carrière
Sous contrat durant cinq ans maximum, il est un véritable acteur de la sécurité publique, il seconde et assiste les gendarmes : accueil, enquêtes judiciaires, interventions, secours, prévention. Le métier est très varié et permet d'aboutir sur une carrière de sous-officier.

Réserviste renforce les unités de gendarmerie
Il renforce la capacité opérationnelle des unités et des structures de commandement existantes.
Le réserviste est au service de ses concitoyens. Il acquiert une expérience valorisante en agissant aux côtés des gendarmes, en effectuant des missions de prévention et de protection et en portant assistance à la population.

Personnel civil
Emploi d’encadrement, d’expert ou de spécialiste dans les domaines administratifs, logistiques et techniques. Ces postes ne sont pas soumis aux exigences du statut militaire.

Renseignements gendarmerie

Vendredi 17 Juillet 2009
Yvan MARCOU
Lu 3207 fois

AUTOMOBILE | CYCLISME | MOTO