PATRIMOINE - ARCHITECTURE

PATRIMOINE IMMATERIEL

Les Chinois ne sauront bientôt plus écrire avec leurs caractères traditionnels à cause du numérique...

A cause de la généralisation de la méthode d’écriture du Pinyin dans les nouvelles technologies, de nombreux Chinois sont confrontés à une dégradation de la capacité à écrire.



PATRIMOINE IMMATERIEL
Il y a peu, la chaîne 10 de la Télévision centrale de Chine (CCTV-10), qui diffuse les programmes scientifiques, technologiques et éducatifs, a lancé un concours de la dictée des caractères chinois – Hanzi (汉字Hànzì), afin de mettre en garde contre la crise des caractères. Les participants étaient des collégiens venant des quatres coins du pays. Pendant qu’ils faisaient la dictée en direct sur scène, les adultes qui suivaient l’événement en coulisse pouvaient aussi participer à la dictée. Ce qui est préoccupant, c’est qu’une grande partie de ces adultes n’ont pas su écrire correctement certains caractères lus par les animateurs, comme le crapaud (癞蛤蟆’Lài há ma’). A l’heure du clavier numérique, de plus en plus de personnes éprouvent des difficultés pour écrire et lire la langue de Confucius.

En fait, la dégradation de la capacité d’écriture des Chinois a déjà été démontrée au cours de différentes enquêtes. En mai dernier, un institut a réalisé un sondage dans douze grandes villes chinoises. Le résultat a montré que 94% des sondés oubliaient parfois comment retranscrire un caractère au moment où ils veulent l’écrire.

Le Hanzi est l’une des écritures les plus compliquées au monde. Pour être bien instruit, un Chinois a besoin de connaître plusieurs milliers de caractères. Une écriture figurative difficile à apprendre et demandant du temps et de l’entraînement. Depuis les années 1950, le chinois simplifié a commencé à être utilisé dans la partie continentale de la Chine, afin d’améliorer l’analphabétisme, alors que les régions de Hong Kong, de Macao et de Taïwan ont continuer d’utiliser le chinois traditionnel. De plus, le Pinyin, un système phonétique en caractères latins a été mis en oeuvre parallèlement au chinois simplifié.

Aujourd’hui, les ordinateurs et divers appareils numériques sont équipés de plusieurs méthodes d’écriture pour le chinois, dont la plus populaire est le Pinyin.

C’est en raison de la facilité de ces méthodes intelligentes que les Chinois n’ont besoin que de retenir la prononciation des mots, au lieu de mémoriser leurs structures et la manière de les écrire, surtout pour les mots qui ne sont pas du langage courant ou trop complexes. Comme d’autres traditions culturelles chinoises, l’écriture manuscrite du Hanzi se perd...

Un autre sondage préoccupant : des problèmes de lecture d’écoliers chinois seraient liés à l’utilisation de la méthode du Pinyin.

Sources AJP - 23/08/2013

Vendredi 23 Août 2013
Yvan MARCOU
Lu 136 fois

Nouveau commentaire :


Voir dans la même rubrique :

L’ILLUSTRATION - 01/08/2013

1 2

ACTUALITÉ | REPORTAGES | BAGNES DE GUYANE | CULTURE - ARTS PLURIELS & ARTISANAT TRADITIONNEL | PATRIMOINE - ARCHITECTURE | TOURISME | SCIENCE & TECHNOLOGIE | ESPACE | MILITAIRE - ARMÉES | Photos - SPORTS | Photos - FAUNE | Photos - FLORE | Photos insolites | Photos - GRAPHISME | Photos - MODE | Photos - MONUMENTS | Photos - PAYSAGES | Photos - PEUPLES DU MONDE | Photos - ACTEURS POLITIQUES | Photos - VIP | Photos - TAUROMACHIE | LIVRE D'OR | Histoire d'Image Plus | Conditions de vente | Annonces légales