SCIENCE & TECHNOLOGIE

ETATS-UNIS ESPACE - Numéro 390 ( pour l'ouvrir, cliquer ICI )

CNES WASHINGTON - MISSION SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE AMBASSADE DE FRANCE AUX ETATS-UNIS



© NASA
© NASA

1 : EXPLORATION ET VOLS HABITES.

- Une sortie extra véhiculaire annulée sur le prochain vol navette

La NASA a décidé d’annuler une des trois sorties initialement prévues lors de la mission STS-121 de Discovery. Cette sortie dans l’espace, dédiée à l’étude de techniques de réparation du bouclier thermique, a en effet été remplacée par un programme d’inspection en profondeur de ce bouclier à l’aide des bras robotiques de la Navette et de la Station Spatiale Internationale, avant et après l’arrimage de Discovery.
Les deux autres sorties, qui seront bien effectuées par l’équipage, porteront sur l’étude de la stabilité du bras robotique lorsqu’un astronaute y est attaché, en vue d’éventuelles interventions, et sur la réparation d’un câble électrique alimentant en énergie et en données diverses le laboratoire orbital Destiny de l’ISS. Un des moteurs de la Navette Discovery est également en cours de remplacement, suite à la découverte d’une fissure sur un joint associé au contrôleur du moteur. Cependant selon la NASA ceci ne devrait pas retarder le décollage de la Navette, prévu au plus tôt le premier juillet. [Space.com 17/04/06]
Plus d'info


- Une nouvelle étape de validation à franchir pour le LRO

Suite à de récentes évolutions du programme ayant pour objectifs de réduire la complexité de la mission, et d’y ajouter de nouveaux éléments, les coûts du programme LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter) ont sensiblement augmenté. Cette augmentation de 20% est décrite comme normale à ce stade de développement par Butler Hine, le directeur de programme RLEP (Robotic Lunar Exploration Program) à la NASA. L’agence a également décidé de s’orienter vers un lanceur de type EELV (Evolved Expendable Launch Vehicle) pour effectuer le lancement du LRO.
Ce type de lanceurs permettra en effet d’embarquer une plus grande quantité d’ergols afin de permettre au LRO de rester en orbite basse autour de la Lune, et d’emmener une charge utile secondaire qui impactera la Lune à la recherche d’eau (cf. édition n° 389). Le choix d’un lanceur Delta 4 ou Atlas 5 reste cependant à faire, et amènerait le budget à un total estimé à 525 millions de dollars, soit près d’un tiers supérieur au budget initial. Hine se dit confiant quant aux résultats du rapport d’un comité indépendant, mandaté par la NASA pour évaluer les coûts du LRO. Le 17 mai prochain sera néanmoins une date clef pour le LRO, Mike Griffin et d’autres membres de la NASA en charge des programmes vont en effet avoir à décider de la validité du programme, et de son passage à la phase de développement suivante. (Spacenews 17/04/06)


2 : OBSERVATION DE LA TERRE.

- Lancement réussi pour les satellites COSMIC

Un lanceur Minotaur a assuré vendredi la mise en orbite des six satellites COSMIC (Constellation Observing System for Meteorology, Ionosphere and Climate), depuis la base Vandenberg de l’U.S Air Force en Californie. Résultat d’une coopération étroite entre Taïwan et les Etats-Unis, ce projet de 100 millions de dollars repose sur une constellation de six petits satellites qui vont analyser l’atmosphère terrestre en utilisant la méthode d’occultation radio développée par le Jet Propulsion Laboratory dans les années 60. L’analyse des 2500 distorsions mesurées par jour par les quatre antennes GPS et par les instruments embarqués sur les satellites permettra aux chercheurs de surveiller certaines caractéristiques atmosphériques, comme la composition de l’air, la température, l’humidité ou la densité électronique.
Les satellites atteindront dans treize mois leur orbite circulaire finale pour une mission d’une durée de deux ans, une extension de la mission ayant été prévue grâce à un supplément d’ergols embarqué sur chaque satellite. [Space.com 14/04/06]
Plus d'info

3 : DEFENSE.

- Les satellites XSS intéresseraient le commandement stratégique américain

La construction de satellites dans la continuité des XSS (Experimental Spacecraft System), basés sur l’expérience accumulée par ces satellites lors des rendez vous en orbite autour de la Terre, suscite l’intérêt du commandement stratégique américain. Les militaires pourraient en effet utiliser ces satellites pour surveiller des vaisseaux spatiaux américains en orbite, et diagnostiquer des pannes éventuelles. Le dernier satellite de la famille XSS, le XSS-11 qui va tourner durant dix huit mois autour de la Terre, a déjà prouvé sa capacité à s’approcher à de nombreuses reprises de l’étage supérieur du lanceur Minotaur qui l’avait mis sur orbite, et va réitérer cette performance avec d’autres objets orbitaux américains.
L’utilisation de ce nouveau type de satellites reste cependant très controversée, selon Theresa Hitchens, la directrice du Center for Defense Information. Les défenseurs du XSS-11 affirment néanmoins que ce type d’expérimentations a pour but de contrôler et surveiller l’environnement orbital, mais en aucun cas de mettre en place les premières bases du développement d’armes spatiales. [Spacenews 17/04/06]

© NASA
© NASA

4 : SCIENCES.

- La « dixième planète » moins grosse que prévue

Découvert en 2005, le corps sphérique catalogué sous le nom de 2003 UB313, et surnommé « Xena », serait moins imposant que prévu. Grâce aux récentes observations effectuées par le télescope Hubble, son diamètre, tout d’abord estimé à près de 3000 km, approcherait en fait les 2400 km, soit 100 kilomètres de plus que celui de Pluton. Cette erreur serait due à la faible magnitude de Xena (les astronomes ayant au départ surestimé sa taille à cause de sa forte luminosité), ce qui le classerait parmi les objets les plus brillants de notre système solaire.
Cette magnitude serait consécutive de la présence de méthane gelé sur la surface de Xena dont les origines peuvent être diverses : éjections de gaz provenant du centre plus chaud de la « planète », ou encore trace d’une atmosphère primitive ayant gelée à la suite d’un éloignement par rapport au soleil. Les astronomes souhaitent désormais utiliser Hubble et d’autres télescopes pour étudier d’autres objets dans la ceinture de Kuiper, dans le but de clarifier le débat sur l’attribution de la désignation de « planète » aux nouveaux corps découverts.[Spacenews 17/04/06, Spacedaily 12/04/06]
Plus d'info


- Inquiétudes pour assurer la continuité de l’observation des vents solaires

Depuis huit ans, le satellite scientifique de la NASA, l’ACE (Advanced Composition Explorer), observe notre étoile afin de détecter les éruptions et les vents solaires composés de particules ionisées, susceptibles d’endommager certains systèmes d’alimentation électriques sur Terre. L’ACE a déjà dépassé sa durée de vie initiale de plus de trois ans, et les analystes du milieu interplanétaire soulèvent certaines inquiétudes quant à la continuité des données dans ce domaine, lorsque la mission sera terminée.
La NOAA, qui a effectué une étude auprès des utilisateurs des données fournies par l’ACE, (National Oceanic and Atmospheric Association) ne possède pas de projet destiné à prendre la relève de l’ACE, mais Lockheed Martin Space Systems et Space Services Inc. ont déjà proposé des solutions de remplacement : procéder à la construction d’un nouveau microsatellite, ou envoyer le Deep Space Climate Observatory qui est déjà développé et qui possède des instruments de mesures solaires. Cette dernière solution pourrait être adoptée avec une enveloppe budgétaire acceptable, et permettrait à la NOAA d’éviter une rupture des données dans le domaine de l’observation solaire. Joseph Kunches, responsable de la météorologie spatiale au Space Environment Center, est conscient de l’actuelle absence de satellite pouvant assurer la relève de l’ACE, et souhaite qu’une solution soit trouvée pour pallier à ce problème. [Spacenews 17/04/06]


- Les satellites STEREO en instance de transfert vers le Centre Spatial Kennedy

Les deux satellites jumeaux STEREO (Solar Terrestrial Relations Observatory), destinés à effectuer des images stéréoscopiques des éjections de masses coronaires du soleil, vont être acheminés vers le Centre Spatial Kennedy entre le 28 avril et début mai. Ils y subiront une batterie de tests finals, avant d’être placés sous la coiffe d’un lanceur Delta 2 pour un lancement autour de la fin du mois de juillet. Ce projet de 478 millions de dollars développé par l’APL, le laboratoire de physique appliquée de la Johns Hopkins University,
doit effectuer une mission de deux ans en orbite autour de la Terre.
Suivant la course de notre planète, les deux satellites se trouveront à des positions diamétralement opposées autour de celle-ci, afin de pouvoir observer pour la
première fois en stéréo les masses coronaires éjectées par le soleil, leurs vitesses et leurs apparitions. Cette vision en trois dimensions pourrait être déterminante dans la compréhension des causes de ces phénomènes endommageant les systèmes électriques et de communications sur Terre et en orbite, et pouvant présenter des risques pour les astronautes. [Spacenews 17/04/06]

5 : COOPERATION INTERNATIONALE.

- Sommet entre les Etats-Unis et la Chine à Washington

La rencontre organisée cette semaine entre deux des acteurs majeurs du spatial mondial que sont les Etats-Unis et la Chine, pourrait amorcer des discussions sur un programme de coopération internationale. D’après le président américain Georges W. Bush, la nouvelle ère spatiale qui se dessine et les défis qui en découlent, ne pourront être relevés que grâce à une collaboration entre les acteurs internationaux du monde du spatial. Les Etats-Unis, forts de leur expérience avec les programmes Apollo et de leur position de co-leader avec les
russes dans le domaine de l’exploration spatiale, sont conscients de la nécessité de mettre en place un programme basé sur l’utilisation conjointe de plusieurs vaisseaux spatiaux. Ceci permettrait de garantir l’accès à l’espace, et la sécurité de l’équipage de l’ISS en cas de défaillance du vaisseau Russe Soyouz.
[Aviation week 17/04/06, Orlando Sentinel 18/04/06]
Plus d'info

ETATS-UNIS ESPACE - Numéro 390 ( pour l'ouvrir, cliquer ICI )

6 : RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT.

- Un système propulsif basé sur l’utilisation d’antimatière à l’étude

Le NIAC (NASA Institute for Advanced Concepts) va mettre en place une équipe de chercheurs afin d’analyser la faisabilité d’un système propulsif à base d’antimatière. Ce mode de propulsion présenterait de nombreux avantages lors des phases interplanétaires par rapport aux systèmes plus classiques (chimique et nucléaire). L’avantage le plus déterminant concernerait la sécurité de l’équipage pendant le voyage, une propulsion nucléaire réduisant en effet fortement le temps nécessaire pour atteindre Mars (celui-ci passerait de 180 jours à 90 voire 45), et ainsi le temps d’exposition aux rayonnements cosmiques.
L’utilisation d’ergols serait également très coûteuse dans ce genre de mission à cause du poids de ceux-ci. L’impulsion spécifique d’un propulseur d’antimatière tournerait également autour de 900 secondes, c'est-à-dire deux fois plus que les meilleurs moteurs spatiaux actuels. Enfin le lancement, ainsi que les déchets générés seraient plus surs que dans le cas d’un moteur nucléaire. Certains obstacles restent néanmoins à surmonter : le coût de création de l’antimatière ainsi que son stockage, inconvénients qui selon le professeur Gerald Smith du Positronics Research, LLC, peuvent néanmoins être maîtrisés grâce à un programme de recherche et de développement adéquat. [Goddard Space Flight Center 14/04/06]
Plus d'info

ETATS-UNIS ESPACE - Numéro 390 ( pour l'ouvrir, cliquer ICI )

7 : EN BREF.

Le lancement des satellites CALIPSO (Cloud-Aerosol Lidar and Infrared Pathfinder Satellite Observations, CNES-NASA) et CloudSat (NASA) à bord d’un lanceur Delta 2, est annoncé pour le vendredi 21 avril vers 3h02, de la base Vandenberg de l’Air Force en Californie. Les missions conjointes de ces deux satellites devraient permettre de mieux comprendre la formation, l’évolution des nuages et des aérosols, ainsi que leurs impacts sur le climat, le temps et la qualité de l’air.[Kennedy Space Center 13/04/06]
Plus d'info

La NASA va perdre un allié de poids au sein du Congrès, en la personne du sénateur Tom DeLay (Rep., Tx.), celui-ci ayant annoncé son intention de ne pas se représenter pour un nouveau mandat, en raison de ses récentes implications dans des financements occultes des comptes du parti républicain. Tom DeLay qui avait épaulé l’agence à plusieurs reprises, ne pourra donc pas plaider la cause du budget de la NASA pour 2007. Les sénateurs Dave Weldon (Rep., Flo.) et Ken Calvert (Rep., Cal.), pourraient accentuer leurs rôles de soutiens de l’agence au sein du Congrès après le départ de DeLay qui pourrait advenir dès le mois de mai.
[Spacenews 17/04/06]

8 : UP TO DATE.

Présence à bord de l'ISS en ce moment:
Expédition 13 : Jeffrey Williams (Etats-Unis) et Pavel Vinogradov (Russie)

Lancements depuis la dernière édition:
- 12/04/06 : Zenit 3SL de Sea Launch avec le satellite de communication japonais JCSAT9 - Plate-forme Odyssey – Océan Pacifique - SUCCES
- 15/04/06 : Lanceur américain Minotaur avec les microsatellites américano-taïwanais COSMIC dédiés à l’étude de l’atmosphère - Site de Vandenberg – Californie – SUCCES

Lancements prévus jusqu'au 31 mai 2006:
- 20/04/06 : Atlas 5 de Lockheed Martin avec le satellite Astra 1KR de l’opérateur SES Astra – Cap Canaveral – Floride
- 21/04/06 : Delta 2 de Boeing avec les satellites d’observation CloudSat (NASA) et CALIPSO (CNES-NASA) - Site de Vandenberg – Californie
- 24/04/06 : Lanceur russe Soyouz avec le vaisseau cargo Progress 21P à destination de la Station Spatiale Internationale – Cosmodrome de Baïkonour
- 17/05/06 : Lanceur Proton-Breeze M d’ILS avec le satellite de télécommunications Hotbird 8 d’Eutelsat - Cosmodrome de Baïkonour
- 18/05/06 : Delta 4 de Boeing avec le satellite de météorologie GOES-N de la NOAA - Cap Canaveral – Floride
- ??/05/06 : Ariane5 ECA avec les satellites de télécommunications Satmex6 et Thaicom5 – Centre Spatial Guyanais - Kourou
[Spaceflightnow.com 19/04/06]

ETATS-UNIS ESPACE - Numéro 390 ( pour l'ouvrir, cliquer ICI )
Nouveau membre du bureau du CNES à Washington, Timothée Verwaerde devient rédacteur d’Etats-Unis Espace. Clémence Le Fèvre, rédactrice de la revue depuis dix huit mois, rejoint la Direction des Lanceurs du CNES.

Etats-Unis Espace est une synthèse de presse hebdomadaire de l’actualité spatiale américaine. Elle est préparée par le bureau du CNES à Washington et réalisée par Jean-Jacques Tortora, Timothée Verwaerde et Noëlle Miliard.
Etats-Unis Espace est disponible sur Internet en cliquant ici

Jeudi 27 Avril 2006
Yvan MARCOU
Lu 1480 fois

Voir dans la même rubrique :

Vacances scientifiques - 07/06/2008

ACTUALITÉ | REPORTAGES | BAGNES DE GUYANE | CULTURE - ARTS PLURIELS & ARTISANAT TRADITIONNEL | PATRIMOINE - ARCHITECTURE | TOURISME | SCIENCE & TECHNOLOGIE | ESPACE | MILITAIRE - ARMÉES | Photos - SPORTS | Photos - FAUNE | Photos - FLORE | Photos insolites | Photos - GRAPHISME | Photos - MODE | Photos - MONUMENTS | Photos - PAYSAGES | Photos - PEUPLES DU MONDE | Photos - ACTEURS POLITIQUES | Photos - VIP | Photos - TAUROMACHIE | LIVRE D'OR | Histoire d'Image Plus | Conditions de vente | Annonces légales